Les Richesses touristiques de Mimet

A Mimet, on suit la vie des hommes, pas à pas, depuis la préhistoire : le Gros Trou ou Baou Traouqua, les Gaulois avec l'oppidum, les Romains aux Vignes Basses, le Château du village, la Glacière, la première de Provence, Notre-Dame des Anges, Château-Bas...

Le village de Mimet a 1000 ans, une fondation du Xe-XIe siècle.

Source Bernard Duplessy

Le Château Vieux

Construit aux Xe et XIe siècles, attaqué et en partie détruit en 1593 par le Duc d'Epernon, brèches ouvertes au XVIIe, ruines abattues en 1909, il ne reste que le donjon et le vieux logis seigneurial.

L'église

Née avec le château, elle fut agrandie aux XVIIe et XVIIIe siècles. 

Elle abrite les plus anciens santons de Provence ainsi qu'un chancel du VIIe siècle (barrière d'église), un trompe l'oeil.

Le campanile qui coiffe l'église est typique de ceux que l'on trouve en Provence.

La Fontaine de la Place

Construite en 1865, elle offre les sources du Géant du Puech, découvertes par un devin d'eau au XVIIIe siècle.

Il faudra 9 années pour tout payer.

La Mairie

Après une vingtaine d'années de demandes de crédits, on édifia le bâtiment en quatre mois en 1900.

Par la suite, elle fut agrandie, restaurée, embellie.

L'Oppidum

Cette place forte fut occupée du Ve à la fin du IIe siècle avant J.C.

Ce fut les prémices de Mimet.

Les relations tendues qu'entretiennent ses habitants avec la Marseille Grecque décide Rome d'envahir les lieux et de la détruire.

L'Oppidum fut définitivement abandonné.

Photo : Marion Kabac

Les Grottes sépulcrales

Elles datent des temps chamaniques, vers les IVe et IIIe millénaires avant J.C. à la fin du néolithique.

Les dieux n'existaient pas, mais remplacés par la croyance en l'équilibre des forces naturelles qu'il ne fallait pas bousculer.

On y servait un culte dédié à la réincarnation de certains.

Le Géant

Appelé le Baou de Roman, les roches  évoquent la forme d'un géant couché avec ses chiens aux pieds.

Il s'agit d'une falaise brisée par un cataclysme lointain.

Des sources coulent en sa partie basse : elles furent sacralisées à la fin du Néolithique.

Le Puech (la vigie)

Puech signifie pic en Provençal.

Sommet de la chaine de l'Etoile il culmine à 776 m.

Vers 1943 on y plaça un point géodésique, puis on y installa une vigie de surveillance des feux avec vue sur 6 départements.

Le Baou Traouqua

Le Baou Traouqua ou falaise trouée, mais naturellement.

Ce "Gros Trou"  fut occupé par les chasseurs de la préhistoire.

Ils capturaient.... des grives !

Les oiseaux à la broche, une recette née, peut-être à Mimet ?

Notre-Dame-du-Rot

Suite à des cultes très anciens, vers le VIIIe siècle, les moines venus de Saint-Victor de Marseille fondent une église, puis un bassin, sans doute sacré.

Un pointement rocheux où souffle d'esprit.

Le Col Saint-Anne

L'un des rares cols de la Chaîne de l'Etoile, il fut le lieu de passage des pèlerins venus d'Aix et sa région.

Mais aussi, celui des mulets chargés de la glace produite et entreposée dans la glacière de Mimet, dès le XVIIe siècle.

Le Pilon du Roy

Le Pilon du Roy situé à l'est du sommet de l'Etoile est reconnaissable de loin par sa forme de dent massive.

Sa hauteur atteint 60m en face Nord (versant Mimet).

Photo Marion Kabac

Notre-Dame-des-Anges

En vue de Notre-Dame-du-Rot, le prieuré des moines a été creusé dans la roche au moyen-âge ; repris par les oratoriens au XVIIe, avec le chemin des Oratoires, les premiers santons de Provence...

Un lieu de pèlerinage, de réflexion, hors du temps.

Tout s'arrêtera durant la Révolution, sauf la beauté du lieu et l'espace d'où l'on découvre la rade de Marseille.

la Verrerie

Sur place du sable dolomitique et du bois, une verrerie s'installe au XVIIIe siècle.

Elle disparaîtra vers la Révolution et déménagera à Marseille.

Photo Marion Kabac

La Glacière

C'est la première glacière de Provence.

Sa construction date de 1642-1646.

Elle pouvait contenir jusqu'à 300 m3 de glace à destination de Marseille, Aix, des bastides et des maisons à bouteilles, pour les sorbets et le vin, pour l'art de vivre et la douceur du XVIIIe siècle.

La Ferme de la Tour

Née avec le Château Vieux de Mimet (Xe et XIe siècles), elle servait à entasser récoltes et impôts en nature.

On y trouve une tour de défense avec meurtrières, porte surélevée.

Plus tard il y eut des agrandissements avec fenêtres géminées et arquebusière.

Le Moulin d'eau

Activées par l'eau du ruisseau "Le Passagat" les meules écrasaient les grains (blé, épeautre, pois chiche) contre le paiement d'une banalité seigneuriale.

En amont, les bassins, le bâtiment avec la meunerie et le canal de fuite de l'eau, depuis, sans doute, les Romains ?

Château-Bas

Une bastide construite au XVIIe siècle par les seigneurs de Mimet, sans oublier son colombier et ses fontaines  : elles sont quatre, dont trois du XVIIIe .

Un parc redevenu sauvage et nature, un lieu artistique, aujourd'hui, pour le théâtre et la musique.

Please reload